• Publié par pascaleprivey 11.11.2018

    Telle que la question est posée, difficile de ne pas être du côté du "pour" ! Même si la blockchain est perfectible, elle est menacée par bien des choses : son coût environnemental, sa gourmandise énergétique qui tend à un faire un genre de parasite ; sa lenteur et sa lourdeur, qui sont au principe de sa fiabilité mais rendent difficile une montée en puissance ; et enfin, ce qui est aussi l'un de ses principaux atouts, l'absence de recours à un tiers de confiance, à un régulateur, qui n'est pas pour rassurer. Entre concurrents inquiets (les banques) et usagers tout aussi inquiets (car il ne va pas de soi de se fier à ce qu'on ne comprend pas...), il n'est pas sûr que les blockchains réussissent à s'imposer. Ce qui ne signifie pas que le phénomène va totalement disparaître dans les années qui viennent !

    0 0 0 0 0 0




    • Publié par CristalS 21.05.2018

      C'est le charbon du XXIéme siècle et les services centralisés sont amenés à disparaitre car ne pouvant répondre dans leurs conceptions même ni à l'incomplétude ni à la complexité nécessaire pour accompagner les organismes. Dans le cadre de la disparition des organisations au profit des organismes une structure pair à pair s'en suivra avec des modèle peerstorage.org qui deviendront la norme dans des mondes hyperlocaux.

      0 0 0 0 0 0




      • Publié par NumeriCris 23.03.2018

        Le "phénomène" est sans doute amené à se tasser. D'abord parce que son modèle décentralisé ne fait pas les affaires des structures de décision en place. Ensuite parce que dans son principe essentiel, la blockchain est (bien trop) gourmande en énergie. Elle nécessite sans doute d'être perfectionnée pour renaitre sous une forme nouvelle et plus aboutie.

        0 0 0 0 0 0
        Not logged in users can't 'Comments Post'.

        Close